Portrait de Jean-Noël Jeanneney, porte-parole de l’Histoire

   Jean-Noël Jeanneney est un historien et homme politique français connu pour son attachement au monde de la culture. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et agrégé d’histoire, il se consacre d’abord à l’enseignement dans les grandes universités de la région parisienne. En 1977, il est nommé professeur des universités à Sciences Po où il traite de l’histoire culturelle, politique et des médias. Expert des questions historiques françaises, il entame la rédaction de nombreux ouvrages sur des thèmes qui lui sont chers.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/de/Jean-No%C3%ABl_Jeanneney_%281%29.JPG
C’est alors qu’il enchaîne de multiples fonctions à dimension culturelle : membre l’équipe fondatrice de la revue L’Histoire, président du Conseil scientifique de l’Institut d’Histoire du temps présent, membre du Conseil d’administration puis de surveillance des éditions du Seuil, membre du Conseil d’administration de l’Ecole normale supérieure ainsi que du Haut Conseil de l’Institut du monde arabe – Jean-Noël Jeanneney se révèle être un acteur particulièrement dynamique du monde de la culture.

  Egalement affilié au Parti Socialiste, il occupe dans les années 1990 les fonctions de Secrétaire d’état au Commerce extérieur puis Secrétaire d’état à la Communication durant le second septennat de François Mitterrand. En 1998, il rejoint Elisabeth Guigou dans son projet de soutenir l’Union européenne et ses politiques en devenant co-président de l’association Europartenaires. L’année suivante, il monte son émission « Concordance des temps » sur la radio France Culture, qu’il anime toujours aujourd’hui.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/46/Jean-No%C3%ABl_Jeanneney_%282%29.JPG
Les années 2000 s’avèrent aussi fructueuses tant les contributions de Jean-Noël Jeanneney au milieu culturel se multiplient : de 2009 à 2015, il préside les Rencontres de la photographie d’Arles. Depuis 2007, il préside le jury du Prix du livre d’Histoire du Sénat. D’autres fonctions culturelles font sa renommée telles que président de Radio France et de la Mission du Bicentenaire de la Révolution française et de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

  Enfin, l’une de ses plus hautes fonctions reste sans doute celle de président de la Bibliothèque nationale de France de mars 2002 à mars 2007, où il a mené le projet de création d’une bibliothèque numérique européenne.

Virginie CARDOSO

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s